Halo : Enigma

 

2720 La paix s'est enfin établie après des milliers d'années de guerres universelles.

 

Mensonges.

 L'installation 02. Jamais foulée depuis sa construction voit son atmosphère parsemée de vaisseaux spatiaux. Un Phantom, vestige des guerres, sort doucement du vaisseau-mère Covenant pour atterrir sur cet anneau fait d'eau, de glace et de métal. Iktor laissa échapper un grognement de contentement. Son ancêtre avait vu juste : parfois il fallait viser loin pour parvenir à ses objectifs. Tartarus avait donc laissé des informations cryptées sur son terminal personnel, informations dont seuls ses descendants, pourvus de son ADN, auraient accès.

 

Tartarus avait prévu la défaite contre le Démon Vert, cette arme ultime lancée par les humains contre l'armée des Covenants, aussi avait-il pris soin de laisser une trace derrière lui. Iktor ne l'avait pas connu, les Jiralhanaes ne s'entichent pas de petits chimpanzés quand vient le temps de la guerre. Mais il avait les traits caractéristiques d'un fauve de haut rang : une crinière blanche, la peau brune, presque noire, et ces yeux dorés qui laissait presque penser que son ancêtre s'était réincarné en lui.

Le Phantom se posa et Iktor sauta sans attendre le déploiement complet de la porte. La neige se souleva autour de lui et il leva la tête humectant l'air autour de lui. Pas de vie à proximité, du moins c'est ce qu'il pouvait en déduire pour le moment au travers du blizzard qui soufflait. Les Jiralhanaes étaient habitués aux températures extrêmes, ce n'était pas quelques degrés en dessous de zéro qui allaient les refroidir.

 

Il jeta un œil en arrière pour s'assurer du bon atterrissage des autres vaisseaux et commença à marcher, suivi de près par quatre de ses congénères armés de lances. Il était le roi après tout, même si son royaume s'étendait sur quelques millions de Jiralhanaes restés sur une planète en marge des constellations habituelles. L'avenir allait enfin lui sourire, après des années à ruminer l'affront des Shangeilis et la trahison de leurs frères de sang. Les guerres civiles n'avaient rien arrangé et au moment ou Iktor foulait l'Installation 02, il n'était pas assuré que la paix soit encore de vigueur sur Galus.

Il entrevit la structure métallique qui s'était dessinée sur le radar quelques minutes auparavant, et malgré ses trois mètres de haut, Iktor se sentait petit devant la construction de métal qui le dominait de plusieurs centaines de mètres. Les Précurseurs était des dieux qui, selon les écrits, avaient sauvé toutes les espèces connues de l'extinction des millions d'années avant ce jour. Il se sentait presque chez lui, et cette pensée le fit sourire, dévoilant ses crocs acérés.

  

« Halte ! » Hurla-t-il par-dessus le vent.

  

Il sortit un objet de son pelage et appuya sur le bouton d'activation et visant la base la structure. En quelques secondes, un rayon déchira le ciel et l'énergie plasmique se déversa à l'endroit du pointeur. Les technologies des traitres étaient utiles une fois modifiées. Ces faces de lézards avaient quelques points positifs, l'armement abandonné après la guerre en était un.

Le groupe se remit en route d'un seul homme, ou plutôt devrait-on dire d'un seul Jiralhanae.

 

Le métal fondait encore sous l'effet du plasma incandescent, le trou pratiqué dans le mur signalait le succès de l'opération. Le bruit du vent se fit distant et leurs pas se mirent à résonner dans l'immensité du complexe qu'ils venaient visiter, des millions d'années après avoir été déserté par les Précurseurs.

 

L'endroit était vide, mais ses instructeurs lui avaient appris que les races, quelles quelles soient, cachaient toujours des choses importantes dans des endroits qui semblaient vides. Soit c'était tout en haut, soit c'était tout en bas. Il s'approcha d'une porte, mais elle resta fermée, son voyant rouge interdisant tout accès. Iktor passa la patte sur le commutateur, mais seul un bruit négatif émana du cadran. L'instinct pris le pas sur la raison et dans un grognement de rage, il abattit Fist of Rukt et la porta explosa. Voilà, c'était beaucoup plus simple ainsi.

 

Quelques portes enfoncées plus tard, le décor ne changeait pas, c'était tel un labyrinthe infini et le Jiralhanae commençait à perdre patience. Il sentait le doute se répandre dans son escorte et leur ordonna le silence, continuant à abattre le métal sans perdre sa hargne. A chaque fois, il se disait que c'était la dernière, et, au bout d'un moment, son sens de la logique fit mouche. Une des salles étaient fortement différente des autres. Une colonne de lumière émanait du sol, étirant les ombres des créatures à poil qui venaient de l'investir. Iktor n'eut pas le temps de s'en approcher que la lumière se fit plus vive au point d'en être aveuglante. Une boule métallique en sortit l'oeil jaune fixe les toisant un moment, et à la grande surprise de l'assistance, s'adressa à eux dans leur langue natale :

 

« Bonjour, chers Jiralhanaes, je suis 052-Tetra-Quartet, unité de maintenance sur l'installation 02, votre evolution actuelle vous a permis d'atteindre ce lieu, mais je vous prierais de bien cesser d'ouvrir les portes de cette façon. Frapper avant d'entrer et non frapper pour entrer... Oulà ! »

L'Oracle esquiva un coup de lance, mais Iktor balança sa patte dans le visage de l'assaillant.

« Tu oses attaquer un Oracle pauvre fou ! C'est la peine de mort si tu recommence ! menaça-t-il

Le chef du groupe plia un genou devant la machine qui gravitait à deux mètres du sol, sous le regard perplexe de ses compagnons, qui suivirent le mouvement. Iktor s'adressa au monitor : 

« Oracle, nous avons été trahis et l'irréparable à été commis, le Grand Voyage a été interrompu, non émettons une requête au nom des races de cette galaxie »

 La lumière jaune du Monitor se mit à frémir de panique et il se mit à tourner sur lui-même, comme si il parlait à un interlocuteur tier:

 

« Quoi ? Comment ? Une nouvelle purge à été annoncée ? Ce n'est pas juste ! Je suis toujours le dernier informé, la dernière fois c'était pareil, j'avais tout juste eu le temps de lancer les procédures, mais cette fois ils dépassent les bornes, il faut que j'en informe le Conseil ! Mais que suis-je bête le Conseil n'est plus depuis un millions d'années ! Il faut que j'envoie un message à Chakas, que je lui dise ma façon de penser ! »

  

Iktor eu la vague impression que l'Oracle les ignorait et frappa le sol du manche de son marteau.

 

« Oracle, l'activation de l'Installation est nécessaire pour laver l'honneur de la galaxie... »

 

« Comment ça ? Vous n'êtes pas Dépositaire, vous n'avez aucun droit sur cette installation, je vous remercie de l'information, mais vous devez repartir, une espèce sous-évoluée n'a pas le droit de se trouver sur cette installation, à moins d'y avoir été créée, je vais vous raccompagner à votre vaiss... »

 

« Oracle ! Vous êtes sacré, mais n'insultez pas ma race ! Les impurs ont détruit trois installations et l'Arche. Activez l'anneau ! »

 

052 Tetra-Quartet se mit à tournoyer dans tous les sens, comme pris de folie :

 

« Ah non ! Ils ont tout cassé ! L'Arche ! Au nom de la Bibliothécaire, qui a bien pu laisser un telle chose se produire ? J'en suis sûr, c'est Chakas, je leur avais dit de ne pas le laisser entrer dans le programme, mais ils n'en n'ont fait qu'à leur tête. Ils n'en font toujours qu'à leur tête ! Je vais devoir utiliser le code d'urgence. »

 

Les paroles satisfirent Iktor, certain qu'il avait persuadé la machine d'activer l'anneau. 052Tetra-Quartet s'enfonça dans la colonne de lumière disparaissant dans un nouveau flash de lumière aveuglante. Quelques instants après le bâtiment trembla sur se fondations, comme si un tremblement de terre de faible intensité frappait l'endroit. Les jiralhanaes lancèrent un regard inquiet à leur chef, qui s'empressa de faire le chemin retour en courant comme s'il avait mille Prophètes à ses trousses. Retrouver son chemin n'étant pas la chose la plus difficile au monde, puisqu'il n'est pas nécessaire d'enfoncer une porte déjà ouverte, ils se retrouvèrent à l'extérieur en quelques minutes, et furent presque noyés sous lle flot ininterrompu de neige et de glace qui se détachait du bâtiment.